clinique kenzi constantine

1/ Pathologie :

-          Extraction dent de lait

Les dents de lait s’appellent aussi dents lactéales ou dents temporaires

Normalement, elles tombent spontanément mais il arrive fréquemment qu’il soit nécessaire de les extraire. Pour quelles raisons?
- Dent trop cariée irrécupérable.
- Dent fracturée par un choc.
- Dent infectée risquant d’endommager le germe définitif sous-jacent.
- Retard d’évolution du germe définitif correspondant.
- Evolution de la dent définitive « en double file ».
- Encombrement dentaire par manque de place. Retard de croissance des maxillaires par rapport à l’évolution des dents. Technique orthodontique appelée « pilotage ».
- Germe de la dent définitive mal centré: rhyzalyse* de la dent temporaire incomplète.

Normalement les racines de dents de lait se résorbent spontanément sous la poussée de la dent définitive.
En cas de rhyzalyse incomplète, la dent temporaire ne tombera pas et le germe de la dent définitive aura du mal à trouver sa place. Il sera donc préférable de lui dégager le chemin.

La technique d’anesthésie dépend du degré de rhyzalyse de la dent à extraire. S’il n’y a plus de racines et la dent est mobile, une simple anesthésie par réfrigération* auchlorure d’éthylène* ou similaire, suffira et évitera à l’enfant une « piqure » tant redoutée. Mais les dents de lait mal résorbées ont des racines très fines qui cassent et peuvent nécessiter l’usage d’instruments chirurgicaux: il faut donc prévoir une anesthésie locale pour n’ infliger en aucun cas la moindre douleur à l’enfant.

Les daviers* pour dents de lait ont des mors plus petits, proportionnés à la taille de la dents, et des manches  très courts pour être entièrement cachés dans la paume de la main de l’opérateur afin de ne pas impressionner l’enfant. Plus que jamais, la douceur et le tact seront de règle: une mauvaise impression peut être à l’origine d’une phobie pour la vie. Il ne faut jamais prendre un enfant de force. Il faut lui parler. Lui expliquer dans le détail tout ce qu’on va lui faire. Lui montrer les instruments. Ne jamais lui mentir. Lui dire que la première « piqure » avec un aiguille très fine qu’on lui montre, va faire un tout petit mal et qu’ensuite il ne sentira rien. Il faut bien lui faire comprendre qu’il est normal qu’il ait peur, que tout le monde a peur, même les adultes, mais qu’il est parfaitement capable de surmonter sa peur. L’opérateur doit se montrer sûr et tranquille, ne pas avoir peur de la peur de l’enfant.

Si l’enfant réagit, il faut tout de suite s’arrêter: et lui demander s’il a peur ou s’il a mal. Et bien lui expliquer que c’est très important de ne se manifester que s’il a mal. Peur=normal on continue. Mal=tout faux, il faut s’arrêter.

Si plusieurs extractions sont envisagées, on commencera par la plus facile pour mettre l’enfant en confiance pour la séance suivante.

La technique en elle même ne diffère pas d’une extraction comme décrite dans les articles sur ce sujet. Il faut surtout faire très attention de ne pas luxer ou endommager le germe de la dent définitive qui se trouve en dessous.

-          Extraction dent de sagesse

 

-          Traitement d'abcès

L’abcès est une infection souvent douloureuse résultant d’une nécrose de la dent. Il peut également découler d’une surinfection d’une poche parodontale. Des bactéries vont alors coloniser les tissus parodontaux : la gencive ou l’os alvéolaire. Dans les deux cas, un traitement médical s’impose. Un abcès n’est pas à prendre à la légère.

Par la racine en effet, les dents sont en communication directe avec la circulation sanguine générale. Cela peut signifier la dissémination des bactéries dans le sang… La meilleure des stratégies demeure donc la prévention, avec en premier lieu, l’hygiène buccodentaire (brossage des dents soigneux trois fois par jour…).

 

Traitement de l'abcès dentaire :

Une visite de contrôle une à deux fois par an permettra à votre dentiste de s’assurer de l’absence de problèmes gingivaux ou d’une carie débutante. Si l’abcès est déjà là, le traitement d’urgence consiste en une incision puis par le drainage du pus si ce dernier ne s’écoule pas spontanément.

Réalisée sous anesthésie locale, l’intervention sera notamment prolongée par un traitement antibiotique.

Traitement d'urgence : drainage de l'abcès par technique classique (par la poche si possible, ou par une incision au centre de la voussure) ou par laser. Antibiothérapie (traitement par antibiotiques) souvent. Nettoyage de la lésion grâce aux ultrasons (détartrage local) auquel une irrigation à la bétadine est ajoutée s'il n'existe pas de contre indications. Ensuite il faudra entreprendre un traitement parodontal.

Le dentiste doit réaliser le traitement endodontique. Il dévitalise la dent, c'est-à-dire qu'il enlève ce qui reste de pulpe dentaire ; il nettoie bien le ou les canaux dans la (les) racine(s): il réalise l'obturation canalaire à l'aide de matériaux appropriés (cônes de gutta-percha et ciment canalaire).

 

-          Résection apicole 

La résection apicale est une intervention consistant à traiter une infection de manière chirurgicale en retirant l’extrémité de la racine d’une dent et le tissu osseux infecté (kyste ou granulome). Cette intervention peut être prise en charge par le Sécurité Sociale.

Le chirurgien-dentiste a recours à cette intervention dans 2 cas de figure :

• Lorsque le dentiste n’arrive pas à drainer l’infection ou le  kyste à l’extrémité de la racine par voie canalaire (non chirurgicale). En effet certains obstacles peuvent limiter le dentiste dans son traitement canalaire comme des calcifications ou la fracture d’un instrument.

• Lorsque une infection ou un kyste se déclare après la pose d’une prothèse fixe et que le dentiste ne peut pas déposer cette dernière pour traiter l’infection de façon traditionnelle par voie canalaire.

A retenir :

• La résection apicale consiste à éliminer chirurgicalement une lésion en conservant la dent. Les tissus altérés sont éliminés.
• La résection apicale vient compléter le traitement endodontique conventionnel lorsque celui-ci ne peut être effectué ou n'a pas donné les résultats escomptés.